Raconte-moi Hochelaga Andréanne gagnante du 3e prix

Nous avons eu beaucoup d’amour pour notre Hochelaga adoré, il a été difficile de départager les nombreux textes reçus.

Les 3 gagnants du concours "Raconte-moi une histoire Hochelaga" sont tous résidents, adorent écrire et ont une passion débordante pour leur quartier coloré et plein de vie. Nous vous dévoilons un gagnant par jour à partir du 8 mars, en commençant par le 3e prix, 2e et enfin le 1er prix.

Vous aurez l'occasion de lire leurs écrits sur "Vivez Hochelaga" durant tout l'été, ainsi que le début de l'automne. Bonne lecture! 

 

 

3e PRIX DU CONCOURS

 

Le parc, les seringues, les feuilles mortes

 

La corvée de nettoyage des parents au printemps

Chez Paula, les fruits et légumes sont pas cher pas cher. Paula me demande toujours comment va mon « Ti-Pou ».

Quand j’étais enceinte, on est allés jouer au pool au Davidson. Trois filles m’ont raconté leur vie de A à Z pendant que mon mari se faisait draguer par un homosexuel.

Le gars qui quête en face de la caisse Desjardins, il est toujours tellement gentil et souriant. Je me demande c’est quoi son histoire.

J’ai eu mes premières contractions à l’Espace Public. On y est retournés quelques jours plus tard avec le bébé. Six mois plus tard, il mangeait ses premières purées au bar.

À la taverne St-Vincent, Yvon nous a payé une bière parce qu’on se souvenait de lui. Il a dit qu’il n’y a jamais personne qui le reconnaît.

À La Grange Du Boulanger, j’ai fait mon bilan de l’année 2016 assise devant la vitre embuée.

Hochelaga, je te vois avec les yeux du cœur.

 

 

PRÉSENTATION D'ANDRÉANNE, Wannabe Blogueuse et Reine de l’Imposture

Entrée en matière.

Delphine.

C’est elle qui m’a écrit  pour m’annoncer que je gagnais la chance d’écrire ici.

Réaction de mon mari : « C’est bien, chérie. Qu’est-ce qu’on mange pour souper? Pas du tofu j’espère… » (Je suis aspirante végétarienne au grand désespoir de mon homme)

Réaction de ma mère : « Ah! Félicitations! Ça ne m’étonne pas! T’as toujours eu beaucoup de… » (Vous imaginez la suite. C’est ma mère, alors c’est classique)

Réaction de mon amie Pat-the-Cat : « Ben voyons! Kossé ça? C’est pas un prix pantoute ça, c’est du travail! »

Pat n’aime pas écrire. Moi, oui. Et sur mon quartier, alors là, je suis inspirée! Delphine, la pauvre, a été la première victime de mon débordement d’enthousiasme.

Mais avant qu’on aille plus loin et, question de partir sur des bases honnêtes, il faut que je vous avoue qu’en fait, je n’ai jamais « choisi » d’habiter dans Hochelaga. J’y suis atterrie il y a presque 10 ans et j’y ai fait mon nid. C’est un quartier que j’ai appris à aimer, lentement mais sûrement. On s’est côtoyés, on est devenus amis, puis un jour, sans que je m’en rende compte, j’étais en amour. Hochelaga Mon Amour, vous connaissez?

Je vais vous raconter…