Hochelaga présente la pause Sainte-Cath : Electrik Kidz ou l’entrepreneuriat créatif à son état pur

Alors qu’elle est en pleine revitalisation, Sainte-Catherine Est demeure l’artère de tous les possibles, mais surtout, celle qui a vu naître un vrai succès d’ici : la ligne funky de vêtements et d’accessoires pour enfants Electrik Kidz! Des collections toutes plus originales les unes que les autres et pensées, désignées, fabriquées ici (et quand je dis ici c’est au cœur même d’Hochelaga).

 

Le style et la philosophie de l’entreprise ont rapidement charmé les adeptes de créations locales et de mode enfantine, et cela pour plusieurs raisons : le charisme de ses créateurs, l’originalité et la qualité de leurs produits, et le fait qu’ils adoptent des chats de ruelles hochelagais errant derrière leur atelier (d’abord 50 Cent, malheureusement mort de ses blessures suite à un accident de la route et actuellement Panthera, la féline à la démarche chaloupée). Ils sont également un bel exemple de réussite chez les jeunes entrepreneurs.

En plus de vendre leurs produits chez plus de 200 détaillants à travers le monde, ils innovent sur la scène montréalaise en ouvrant dernièrement sur Saint-Laurent Le Petit Magasin, boutique pour enfants mélangeant coiffures, confiseries, drôleries et objets originaux faits au Québec.

 

Tout ça m’amène au vif du sujet et surtout au fait que le couple derrière Electrik Kidz (Christian et Ariane, pour les intimes) s’implique également beaucoup dans la communauté par diverses initiatives, comme le projet Petites mains et gros bedon. Le concept? Réunir des femmes enceintes ou en congé de maternité, avec ou sans poupons, à l’atelier autour d’un café-croissant afin de leur faire partager leurs expériences et leurs préférences en matière de mode pour enfants. Ces femmes participent ainsi activement à la conception et à la création de la ligne en vérifiant les standards de production. Tout cela en échange de dollars Electrik Kidz valides en boutique! N’est-ce pas une initiative rafraîchissante?

 

Pour les intéressées, c’est juste ici.

Et pour ceux qui désirent en savoir plus sur leur commerce local, c’est ici et ici.